Aviation civile : le Collectif des Syndicats annonce une grève de 48 heures

Le Collectif des Syndicats de l’Aéronautique civile annonce une grève de 48 heures courant le mois d’octobre 2019. Face à la presse le mercredi 18 septembre 2019, les travailleurs donnent la raison de cette décision qui n’est autre que la signature du contrat de délégation portant sur la concession de l’aéroport international de Ouagadougou qui se profile à l’horizon.

« Dès les premières heures, nous avons  dénoncé l’illégalité de la procédure qui voulait qu’elle se fasse dans le cadre d’une loi »,  a affirmé Hamed Lamizana, le  porte-parole du Collectif des Syndicats de l’Aéronautique civile. Et celui-ci d’ajouter que ce n’est pas la première fois que le collectif expose ses inquiétudes aux plus hautes autorités mais le gouvernement reste méprisant. Et pourtant, a souligné le porte-parole, les conclusions d’un panel de haut niveau tenu en février 2019 sur la question ont été transmises au gouvernement. Malheureusement, a-t-il poursuivi, il n’y a eu aucune réaction de la part du gouvernement. Ainsi, le mépris du gouvernement, d’une part, et la procédure floue du choix du nouveau repreneur, d’autre part, permettent au collectif de tirer une conclusion sur  les dispositions de ce contrat qui, selon les échos, sont uniquement et avantageusement taillées sur mesure pour les seuls intérêts du repreneur. Selon le collectif, si le contrat est adopté en l’état, il faudra s’attendre à des lendemains difficiles pour certaines structures régaliennes de l’Etat.

De ce fait, le collectif, après avoir tenu une Assemblée générale le 17 septembre 2019, a décidé  d’une grève de 48 heures sur l’ensemble du secteur de l’aviation civile du Burkina Faso. A en croire Salam Nyampa, le président du Collectif des Syndicats de l’Aviation civile, cette grève aura des conséquences sur les passagers et aura également une répercussion internationale. Sur ce, le collectif interpelle le gouvernement pour l’arrêt immédiat du processus de signature du contrat de délégation en cours avec le Consortium Meridian Marseille et l’initiation d’une large concertation avec tous les acteurs de l’aviation civile afin de définir l’option la plus avantageuse pour le Burkina Faso.

Wakiyatou KOBRE

Burkimbia.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *