Terrorisme : le chef de l’Etat islamique salue l’allégeance des combattants du Burkina Faso

Le chef de l’Etat Islamique, AbuBakr al Baghdadi, puisque c’est de lui qu’il s’agit , a refait surface après 5 ans de silence. Dans une vidéo ce lundi 29 Avril 2019, celui qui était considéré comme mort, à la suite de plusieurs frappes de l’OTAN, semble dire le contraire. Le barbu est bel et bien vivant.

Dans cette vidéo, il a salué les combattants de son organisation du Sri-Lanka pour les massacres de Pâques. Ensuite, les attentats répétés de ses alliés au Sahel , en Libye et en Europe. Longue de 19 minutes, cette vidéo dite récente diffusée le 29 Avril 2019, montre le chef de l’EI entouré de ses proches, barbe moitié blanchie.

Parlant du Sahel, le chef terroriste Al-Baghdadi a félicité l’Etat Islamique au Grand Sahara pour avoir fait allégeance à l’organisation terroriste. Ces combattants du Sahel ont été également félicités pour le travail abattu au Mali et au BurkinaFaso. Aussi, a-t-il demandé à ses alliés d’intensifier les offensives contre les français au Sahel pour se venger de leurs frères en Syrie et en Irak.

AbuBakr al Baghdadi est l’idéologue de l’établissement d’un Khalifa d’Islam radical. Il a débuté son idée en mobilisant des combattants issus de plusieurs nationalités pour occuper l’Irak et la Syrie, avant de se voir traqué par les forces de la coalition internationale. L’homme avait au bout de quatre ans construit un empire islamique de l’Irak à la Syrie, avec des combattants qui ont résisté contre les forces de la coalition internationale jusqu’au dernier bastion djihadiste en 2019.

Craignant pour sa vie depuis sa dernière apparition de 2015, l’homme n’avait plus donné signe de vie. Sous entendu qu’il avait été éliminé à la suite des frappes de drones. Ironie du sort, il est sans doute vivant, à en croire la vidéo. Aujourd’hui, il est l’homme le plus recherché au monde et sa tête est mise à prix contre des millions de dollars.

(Source France 24)

E.K.S
Lefaso.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *