- A LA UNE, International

Insécurité au Burkina Faso: l’UE solidaire et engagée avec le pays dans la lutte

Dans cette déclaration, l’UE demande un respect des droits de l’Homme. Elle a affirmé que le mois de janvier 2019, a été le mois le plus meurtrier du pays.

A sujet de la situation sécuritaire du Burkina Faso, lisez la déclaration de la Porte-parole Federica Mogherini, Haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Vice-président de la Commission européenne

Depuis le début de l’année, le Burkina Faso a connu un épisode de violences inacceptables dans la région du Sahel avec de multiples attaques contre des villages et des forces de sécurité ainsi qu’un massacre intercommunautaire dans la commune de Yirgou qui a fait plus de 50 morts. Le sud-ouest et le sud-est du territoire sont aussi devenus des cibles de ces attaques. Le nombre de personnes déplacées à l’intérieur du pays s’élève à plus de 80.000 soit plus de 40.000 en un mois. Janvier 2019 est le mois le plus meurtrier qu’ait connu le Burkina Faso avec plus de 100 victimes.

L’Union européenne transmet ses sincères condoléances aux familles des victimes et témoigne sa solidarité avec le peuple burkinabé.

L’annonce faite quant à l’ouverture d’enquêtes et de suivi judiciaire à l’encontre des responsables des exactions est une avancée dans la bonne direction. Nous soulignons l’importance du respect des droits de l’homme et de l’Etat de droit.

L’Union européenne apporte son plein soutien au gouvernement du Burkina Faso dont le pays exercera dès la semaine prochaine la présidence du G5 Sahel, ainsi qu’aux autres pays du Sahel, dans la lutte contre le terrorisme et la défense des valeurs de paix, de justice, développement et de diversité.

About Denise COULIBALY

Read All Posts By Denise COULIBALY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *