- A LA UNE, Savane TV

Discours de nouvel an 2019 : « 2018 a été une année particulièrement éprouvante pour notre pays et pour la plupart d’entre nous. », Charlemagne Abissi, DG de Savane Médias

Chers auditeurs et téléspectateurs de Savane Médias, c’est un plaisir pour moi de sacrifier à notre traditionnelle séquence annuelle de vœux alors que nous rentrons dans cette nouvelle année 2019 qui commence.

Au nom de la direction et du personnel, je voudrais partager avec vous toute notre fierté pour le parcours que nous avons fait ensemble.

Après 19 années au service des auditeurs du Burkina Faso et du monde cette année 2019 qui marque nos 20 ans verra la consolidation du groupe avec l’ancrage des programmes de la télévision dont vous avez eu quelque aperçu depuis le mois de septembre.

Tout ceci a été fait en temps et en heure parce qu’il avait certes une vision soutenue derrière ce projet mais aussi et surtout parce que votre soutien a été indéfectible et n’a jamais été marchandé. Merci pour le soutien. Merci pour la confiance !

Cette confiance qui fait de nous depuis 2004 la première radio du Faso tout statut confondu. En effet, nous avons conquis et conservé (ce qui n’est pas facile) la première place devant toutes les radios nationales ou internationales qui émettent au Burkina Faso. Tous les sondages depuis ce temps, qu’il s’agissent de sondages d’ ONG, de radios internationales, du CSC et d’instituts de sondage internationaux comme Kantar ou même de l’UNICEF nous avons réussi le pari et le défi de nous hisser en première place avec en moyenne 33% de part d’audience et 54% d’audience cumulée.

Ceci est une prouesse rare qui à mon avis n’est due qu’à deux choses : la vision qui s’accorde parfaitement avec vos attentes et la confiance que vous accordez depuis la création de ce média.

C’est dire que rien ne s’est fait au hasard dans ce groupe : ni les programmes, ni le choix du personnel ni les  choix techniques encore moins les visions stratégiques.

 

Seulement, nous avons encore besoin de vous car le chemin est encore long et la tâche immense : de quelle tâche s’agit-il ?

 

Vous avez bien compris que nous ne voulions pas faire une radio comme les autres et que les défis auxquels était confronté notre pays nous commandait d’apporter une touche efficace à l’émancipation des masses et au renforcement des capacités des populations dites « analphabètes » qui étaient notre cœur principal de cible.

 

Nous avons décidé alors que notre radio serait l’université des masses populaires : à mon avis, nous ne nous sommes pas trompés.

Dans un contexte où les plus nombreux, et qui plus est, ceux qui créent la richesse à la base sont écartés des sphères de décision et d’orientation des politiques publiques sous prétexte qu’ils ne sont pas éduqués à la manière occidentale, il nous fallait faire en sorte que la radio soit la courte échelle pour réparer cette injustice sociale et permettre que l’information qu’apporte la radio rétablisse un tant soit peu l’équilibre des connaissances des mécanismes de fonctionnement du monde moderne.

Chers auditeurs et téléspectateurs, nous vous avions promis à l’occasion de notre discours de l’an dernier la télévision que vous attendiez tant et qui continuera de vous instruire et de porter vos valeurs face à l’invasion culturelle que charrie le satellite dans une mondialisation qui tend à standardiser les pensées et les pratiques.

Ceci est une réalité incontestable aujourd’hui avec encore la marque de notre spécificité : réaliser des programmes instructifs au bénéfice des cibles et des Burkinabè de façon générale, montrer au monde quelles sont valeurs et le patrimoine culturel du Burkina Faso. Cette télévision porte et portera donc les voix, les images et les valeurs du Burkina Faso dans le monde. Nous sommes conscients de cette charge et de ses exigences mais nous avons choisi de nous donner cette mission comme contribution à l’effort social pour le rayonnement du Burkina Faso des hommes dignes et intègres.

Qu’il me soit permis de saluer ici les annonceurs et les partenaires qui ont compris la portée et l’impact de notre engagement ainsi que les sacrifices qu’il implique.

Je voudrais également saluer, nos auditeurs de la diaspora qui nous écoutent sur internet depuis 2003 et sur  le réseau zenoradio ou le bouquet Canalsat : qu’il me soit permis de saluer nos centaines de milliers d’auditeurs respectivement en Italie, en république de Côte-d’Ivoire, en France, aux USA, en Allemagne, en Afrique du sud, au Gabon, au Sénégal, aux Pays Bas, en Arabie Saoudite, au Japon, en Chine, etc.

Nous voudrions donner rendez-vous aux téléspectateurs du bouquet Canalsat dans les premières semaines de l’année 2019 et leur dire à très bientôt pour les images et les nouvelles du Faso !

 

Demeurons plus que jamais unis pour avancer ensemble et faire de notre pays le modèle et le laboratoire que nous voulons qu’il soit.

2018 a été une année particulièrement éprouvante pour notre pays et pour la plupart d’entre nous.

Au nom de la Direction et de l’ensemble du personnel, je vous souhaite à tous une meilleure année 2019 ! Que la Santé, la Paix, la Joie, la Sécurité et l’abondance soit notre partage en 2019 !

 

BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2019 !

About Omar COMPAORE

Read All Posts By Omar COMPAORE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *