- A LA UNE, Economie

« Le gouvernement MPP est le premier responsable de la dérive des fonds communs », selon Dr Ra-Sablga Seydou Ouédraogo

Le gouvernement MPP est le premier responsable de la dérive des fonds communs selon Dr Ra-Sablga Ouédraogo, Directeur exécutif de l’institut Free Afrik. Cet économique chercheur a partagé cette réflexion à la rencontre Economie politique du cycle Praxis, tenue le vendredi 21 décembre 2018 au siège de l’institut Free Afrik à Ouaga 2000.

A la question de savoir de qui il parle exactement quand il indexe le gouvernement, il précise que ça veut dire les ministres en charge de la question, le Premier ministre, mais ça veut dire en dernier ressort, la plus haute autorité de l’Etat. Il a également expliqué que cette dérive, c’est aussi l’inflation des textes et statuts particuliers avant d’ajouter qu’elle date de depuis le régime Compaoré.

Mais faut-il supprimer les fonds communs ou pas ? A cette question, Ra-Sablga Seydou Ouédraogo dit ne pas être opposé à un système de motivation d’une administration financière. « Qu’on l’appelle fonds commun ou quoi, il y a une réforme à faire, pour faire en sorte qu’effectivement la spécificité de l’administration financière soit prise en compte comme c’est le cas dans la plupart des pays au monde, y compris dans les meilleurs exemples. A cette occasion, il y a plusieurs questions qui doivent être posées ».

L’essentiel pour lui, c’est que les premiers critères d’évaluation soient ceux de performance, d’équité. Sinon, estime-t-il, « si vous supprimez aujourd’hui pour gagner de l’argent, vous allez perdre de l’argent ». Il se dit également convaincu que «  si vous faites des réformes de façon hâtive sans poser la question du processus de négociation, du processus de dialogue avec l’ensemble des acteurs et de la légitimité au plan scientifique, au plan technique de vos choix, vous allez avoir des limites ».

Cet économique chercheur a partagé cette réflexion à la rencontre Economie politique du cycle Praxis, tenue le vendredi 21 décembre 2018 au siège de l’institut Free Afrik à Ouaga 2000. Ces échanges ont été menés autour de la crise énergétique et des solutions, des enjeux et défis du secteur des hydrocarbures au Burkina Faso et de la recherche appliquée ainsi que des solutions innovantes. La conférence a été animée également par le Directeur général de SONABEL, François De Salle Ouédraogo, l’ancien Directeur général de la SONABHY, Aboubacar Gambetta Nacro, et l’ingénieur William, Ilboudo.

 

Savanefm.net

About Omar COMPAORE

Read All Posts By Omar COMPAORE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *