- A LA UNE, Culture

Musique: de la mélodie à la Sana Bob pour immortaliser le maestro Idrissa Ouédraogo

L’œuvre est du crieur public, Sana Bob. Il est rentré en studio pour proposer au monde du 7ème art une chanson pour saluer l’Oeuvre du cinéaste.

Mardi 13 novembre 2018, l’artite a organisé une séance d’écoute avec une délégation du FESPACO avec à sa tête, son Délégué Général, Ardiouma Soma. C’était au studio ACCORDS de Rakis Zongo à Gounghin;

Cette initiative, Sana Bob  la justifie à plusieurs niveau.

D’une part, il veut être reconnaissant à l’homme généreux qu’il a été:« C’est un frère, c’est un artiste, c’est homme qui est connu. Moi, il a contribué d’une manière aussi dans ma carrière. De retour de la côte d’ivoire, pour la réalisation de mon album  Dernière chance , j’avais des soucis d’argent. Ma sœur Adji m’a suggéré d’aller voir le grand frère Idrissa Ouédraogo. Arrivé, il n’a même pas hésité une minute. »

D’autre part, le Crieur public estime que le Burkina Faso ne doit pas se laisser devancer par d’autres personnes pour reconnaitre les mérites de l’homme , surtout avec ce qu’il a apporté au cinéma africain:

« Un frère comme Idrissa, il n’appartient plus au Burkina Faso. Donc, au lieu de laisser d’autre le faire, j’ai eu l’idée de faire cette chanson pour l’immortaliser »

Après la séance d’écoute de cette chanson, d’une durée d’environs 3minutes30, le Délégué Général du FESPACO a salué ce geste de Sana Bob:« Je pense que c’est une bonne chose. Parce que rendre hommage à Idrissa Ouédraogo ce n’est seulement l’affaire des cinéastes, ce n’est pas seulement l’affaire des autorités politique, c’est l’affaire de tout le monde. Parce que l’apport de ce grand homme pour le dialogue des cultures, pour mieux faire connaitre l’Afrique, porter l’Afrique au-delà du continent… Idrissa Ouédraogo n’est pas là aujourd’hui et on regarde dans le rétroviseur l’immense patrimoine, l’immense héritage qu’il a nous laissé, ça peut nous enseigner beaucoup sur le continent africain, nous enseigné beaucoup sur la manière d’aller vers les autres. »

Le DG du FESPACO d’ajouter plus loin que : « le FESPACO va accompagner l’artiste dans ce projet dans la mesure de ses moyens. ».

Aujourd’hui, le défi que Sana Bob veut relever est de réaliser un clip vidéo de cette chanson, après l’arrangement et le mixage. D’où son appel à contribution lancé à tous:« je souhaiterais que ce clip soit un grand clip à la hauteur du cinéaste Idrissa Ouégraogo. Il nous faut des moyens, il nous faut des comédiens. Je souhaiterais que tous les gens qui ont travaillé avec l’homme, sa famille, tous participent à ce clip. Je demande le soutien de tous. ».

Avec le clip en poche, Sana Bob prévoit une présentation de l’œuvre à la presse, à la famille du cinéaste ainsi qu’à toute la grande famille du 7ème art avant le démarrage de la 26ème édition du Fespaco. Sur ce projet, l’artiste a fait appel à Donsharp De Batoro, le Parolier.

About Denise COULIBALY

Read All Posts By Denise COULIBALY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *