- A LA UNE, Politique

Conférence de presse du CDP: la rentrée politique du dimanche 18 novembre 2018 est placée sous le signe du rassemblement

 

Déclaration liminaire du CDP, lue par le secrétaire général du comité d’organisation, Aboubacar Sanou. 

Mesdames, Messieurs les journalistes,
Chers amis de la presse,
Je voudrais tout d’abord vous adresser mes chaleureuses salutations et vous souhaiter la bienvenue au siège du CDP, parti du peuple, à l’occasion de cette conférence de presse relative à la rentrée politique 2018/2019 du Congrès pour la Démocratie et le Progrès.
Saisissant l’opportunité de votre aimable présence ici ce matin, pour relever combien votre mission est essentielle pour la construction d’une démocratie au service du peuple. Votre engagement dans la recherche, le traitement et la fourniture de l’information juste et vraie aux populations est une arme redoutable pour mettre le pouvoir politique, le pouvoir public exclusivement à l’écoute et au service du peuple. C’est pourquoi, il me plait au nom du CDP de vous rendre un vibrant hommage pour ce noble engagement en faveur d’une gouvernance vertueuse au Burkina Faso.

Mesdames, Messieurs les journalistes.
Le Congrès pour la Démocratie et le Progrès, CDP, tiendra sa rentrée politique 2018/2019 le 18 novembre 2018 à 08h00 à la Maison du peuple de Ouagadougou.
La rentrée politique est un moment fort, un moment important dans la vie du CDP. C’est un rendez-vous annuel d’engagement et de détermination renouvelés. Elle est le lieu pour les militants de dynamiser et de revivifier leur adhésion et attachement aux idéaux du parti. C’est aussi et surtout la rencontre de haut niveau du parti qui consacre la ligne directrice des actions à mener dans l’année qui débute. La rentrée politique est donc un espace de remobilisation générale des militants pour un CDP toujours plus fort, toujours plus conquérant, toujours plus proche des aspirations des populations.
Cette année, elle se tient dans un contexte national des plus inquiétants marqué par une fragilisation sans précédent de l’État. Aujourd’hui nul ne sait où vas le pays :
– des parties entières du territoire sont contrôlées par des forces obscures de tout genre, terroristes, bandits de grand chemin, trafiquants de drogue ;
– des populations entières sont délaissées et abandonnées à leur triste sort, vivant ainsi constamment dans la peur ;
– des services publics relevant des domaines de souveraineté de l’’État telle que la justice ferment dans l’indifférence totale, coupable et complice des tenants du pouvoir d’État,
– l’autorité de l’État, comme tout le monde le sait, ici, ne reste plus qu’un leurre,
– l’extrême souffrance des populations semble le dernier souci du pouvoir MPP comme le montre si bien la cynique, brutale et démesurée décision gouvernementale d’augmenter le prix du carburant à la pompe de 75 f.CFA. Cette mesure qui intervient juste au lendemain de la rentrée scolaire est une action antisociale de plus pour un gouvernement qui se dit de gauche mais qui n’a aucune pitié pour les plus pauvres.

Pire au-delà de cette gouvernance caractérisée par la gestion des plus obscures des marchés publics, la volonté manifeste d’étouffer tout opérateur économique non affilié au MPP, l’extrême politisation de l’administration publique et la corruption à ciel ouvert, les gouvernants actuels par des actes inconséquents et inconsidérés ne cessent d’hypothéquer le climat social. En témoignent les sombres stratégies engagées par le pouvoir pour la liquidation des syndicats qui osent encore la critique constructive et la tentative d’imposition d’un code électoral inique et scélérate.
Cette situation dramatique dans lequel le régime a plongé le pays interpelle et appelle tous les burkinabè à un sursaut patriotique pour sauver la nation menacée dans ses fondements.
C’est pourquoi, le thème de la Rentrée politique du CDP s’intitule bien à propos « Face aux défis actuels et futurs, bâtissons un CDP uni, solidaire et conquérant ».
Il s’agit à travers ce thème de révéler tout le danger auquel la gouvernance politique scabreuse du MPP expose toute la nation et de susciter une prise de conscience collective non seulement de tous les militants du CDP aussi et surtout de tout le peuple burkinabè. Nous n’avons pas le droit de laisser le pays sombrer dans l’abîme. Au CDP, nous refusons et refuserons toujours que demain nous soyons des réfugiés dans notre propre pays parce que nous aurons refusé de nous débarrasser de la peur, érigée en stratégie de gouvernance par le MPP, et de nous assumer.

MESDAMES, MESSIEURS LES JOURNALISTES
La rentrée politique 2018/2019 du CDP revêt une importance toute particulière. Elle a lieu au lendemain du Congrès ordinaire du Parti tenu les 4 et 5 mai 2018, lequel Congrès a établi une nouvelle direction porteuse de vision nouvelle dans un fort esprit de collégialité, de servitude à la tête du parti. Aussi et étant un moyen privilégié de mettre le parti en ordre de bataille, la rentrée politique 2017/2018 sera hautement marquée par l’installation officielle des membres du Bureau politique National (BPN) , du Haut Conseil et des Commissions Permanentes émanation du dernier Congrès ordinaire. Le BPN est un organe stratégique au cœur de la gouvernance du Parti. Son renouvellement à l’issue d’un congrès est un impératif consacré par les textes du parti. C’est pourquoi, nous invitons tous les membres élus de ses organes à prendre part impérativement à cette cérémonie qui consacrera leur installation et de leur prise de fonction.
La rentrée politique permettra donc au parti de se renforcer dans ses racines, de se remobiliser profondément pour s’attaquer victorieusement aux défis du moment et du futur.
Dans cette logique, elle aura également pour objet l’adoption du programme d’activité du parti pour l’année 2019/2021 par la 62è Session du BPN en vue d’engager les militants dans une vision commune pour atteindre des résultats à la hauteur de la dimension du parti.
Mesdames, Messieurs les journalistes
Les participants à la rentrée politique 2018/2019 sont l’ensemble des membres du BPN et les personnes ressources du Parti. Ils proviennent des quatre coins du Burkina Faso et du monde concerne toutes les couches socio-professionnelles de notre Pays. Des représentants des partis frères et amis de l’opposition politique sont également attendus. Bien évidemment une place de choix vous est accordée, vous les journalistes, notamment à la cérémonie d’ouverture.
Sur ce, je vous remercie une fois encore pour votre présence. Vous avez la parole et tout le présidium se tient à votre disposition.

Merci pour votre aimable attention

About Denise COULIBALY

Read All Posts By Denise COULIBALY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *