- Culture

Miss Universités 2018 :IAM à l’honneur

La plus belle et intelligente fille des universités burkinabè vient de l’Institut africain de management (IAM). Elle a été couronnée parmi les 20 candidates lors de la 16ème édition de Miss Universités avec 75,13 points sur 100  le samedi 7 avril 2018 à Ouagadougou.

 La candidate a la culotte noire parmi les 19 candidates en culotte verte, Aida Ouédraogo est couronnée Miss Universités 2018 avec 75,13 points sur 100,  suivie de Anasiratou Seck, première dauphine avec 73,75 points sur 100, toutes de l’IAM. Nadège Tanou de Aube nouvelle de Bobo-Dioulasso est deuxième dauphine avec 72,25 points.

« Le tailleur a mal pris les mesures. Je me suis retrouvée avec une petite culotte, je ne pouvais pas mettre. Je me suis mise à pleurer. Une de nos tatas (celle qui nous encadrait) avait un collant et était obligée de me le donner. C’est pourquoi suis sortie en collant noir», explique Aida Ouédraogo sur la différence de sa culotte par rapport aux autres candidatesElle ajoute que ce n’était pas une expérience facile car elle a voulu renoncer en se comparant aux autres candidates, qui dit-elle, étaient « vraiment à la hauteur. Quand ils m’ont appelée, je suis tombée parce que je ne croyais pas. Suis couronnée Miss ce soir. Je n’ai pas de mots, je rends grâce à Dieu ».

Aida Ouedraogo, désormais l’ambassadrice de la beauté universitaire, remporte la somme de 3 millions de F CFA du comité d’organisation, 2 millions de F CFA du réseau ONATEL et un million de FCFA de Beaufort avec des pagnes Woodin.

La première dauphine Anassiratou Seck gagne la somme de 750.00 F CFA du comité d’organisation, 250.000 F CFA du réseau ONATEL et aussi des pagnes woodin. Et la deuxième dauphine remporte la somme de 500.000 FCFA du comité d’organisation,   250.000 FCFA de l’ONATEL et des pagnes Woodin.

En plus de ces trio, Leslie Thio est couronnée Miss du public et remporte la somme d’un million de FCFA , un smartphone, 25 000 FCFA de crédit ONATEL et un compte mobicash.

Pour le promoteur de Miss Universités Honoré Bambara, «on n’est jamais trop satisfait mais je pense de façon très humble que cette édition était sans faille. Au niveau du speech les filles ont réussi. C’était une grande satisfaction pour moi  cette année car le coaching a été payant ».

Il faut noter que les candidates ont été notées sur  l’harmonie entre le poids et la taille, le sourire, la beauté du visage et l’allure de la candidate par un jury de 8 membres dont quatre membres pour le premier tour et quatre autres  pour les deuxièmes tours. A l’issue du premier tour, 10 candidates sur 20 ont été retenues pour le deuxième tour où trois ont été couronnées à travers le speech qui portait sur le thème : « Jeunesse et émigration ».

 Saly OUATTARA

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *